Histoires d'îles sous le soleil et sous le vent

Comment neuf fleurs du Paradis sont devenues un archipel

Conte des Açores

Il y a fort, fort longtemps, un petit ange du Paradis a fait une grosse bêtise. Laquelle ? Je ne sais pas… mais, ce que je sais, c’est que le Bon Dieu l’a puni sévèrement :

-       Privé de jardin du Paradis ! a grondé Dieu.

Une punition atroce car cet ange-là adorait les fleurs.

Peu avant son bannissement, il est allé leur dire au revoir :

-       Mes chéries, comment vais-je supporter de ne plus vous voir ?

Les fleurs, qui, elles aussi, l’aimaient beaucoup, tournaient vers l’ange leurs têtes gracieuses et leurs feuilles le caressaient.

-       Tu vas me manquer, murmurait-il à chacune d’elles… Et si vous veniez avec moi ?

C’est donc les bras couverts de fleurs que le petit ange a pris la route de l’exil. Mais, comme c’était un ange vraiment très petit, de ses petits bras quelques fleurs bleues, neuf exactement, sont tombées du ciel dans l’océan.

-       Oh ! mes fleurs, elles vont se noyer, a pleuré l’ange. Ne bougez pas, j’arrive !

De l’océan où elles étaient tombées, les neuf fleurs bleues lui ont souri. Et l’ange a compris qu’il devait les y laisser.

Des siècles après leur chute, des marins de passage les ont découvertes. Elles étaient devenues neuf îles qu’ils ont appelées Açores.



Marilyn Plénard , Histoires d'îles sous le soleil et sous le vent © Flies France, 2013